Mozzarella et burrata enceinte : faut-il éviter ?

par

Est-il possible de manger un plat de tomate-mozzarella avec un filet d’huile d’olive lorsqu’on est enceinte ? Bien que la charcuterie, l’alcool et le fromage soient à éviter ou à proscrire totalement pendant la grossesse, ce plat peut être consommé.

 

Retour sur l’histoire de la Mozza

Afin de déterminer si la consommation de mozzarella est autorisée pour une femme enceinte, il est nécessaire de se pencher sur son origine et sa composition. La mozzarella est une spécialité italienne qui date du 12ᵉ siècle. Cependant, elle n’est devenue populaire qu’au 18ᵉ siècle, comme l’indique ce site : maisondelinde.fr . Sa composition est principalement constituée de lait de bufflonne. Pour savoir si la consommation de mozzarella est autorisée pour une femme enceinte, il est donc important de se renseigner sur sa composition et son origine.

Pour préparer de la mozzarella d’origine, mélangez le lait avec du petit lait et laissez-les reposer toute la nuit. Le lendemain, chauffez le mélange entre 30 et 40°C pour faire cailler le fromage. Débarrassez le fromage de son petit lait et laissez-le reposer quelques heures. Ensuite, ajoutez de l’eau bouillante pour transformer le caillé en une masse compacte et étirez-la avec un bâton. Coupez-la en bandes et immergez-les dans de l’eau chaude jusqu’à obtenir un mélange homogène. Formez des boules et plongez-les dans de l’eau froide salée. Votre mozzarella est prête !

La mozzarella, qui est fabriquée à base de lait de bufflonne, nécessite un temps de préparation et un savoir-faire particuliers. Elle bénéficie d’une Appellation d’Origine Protégée (AOP). Afin de la démocratiser, certains industriels ont remplacé le lait de bufflonne par du lait de vache, produisant alors du fior di latte. En France, ces deux fromages sont souvent confondus, alors qu’ils sont très différents sur le plan gustatif et de leur préparation.

La burrata est un fromage italien qui est composé d’une boule de vraie mozzarella à laquelle le fromager a ajouté de la straciatella. Bien que le nom de burrata soit devenu galvaudé aujourd’hui, il est facilement possible de trouver des burratas avec des fior di latte et de la simple crème.

La mozzarella est un superaliment pour les femmes enceintes !

En effet, ce fromage est peu calorique et parfaitement équilibré au niveau apport énergétique, tout en étant pauvre en cholestérol. De plus, il est très riche en vitamine A, B2 et B12, qui aident le fœtus à bien grandir. Il est donc conseillé aux futures mamans de manger de la mozzarella, notamment sous forme de salade tomate-mozza, afin de profiter des bienfaits nutritifs qu’elle procure.

Quels sont les aliments interdits lorsqu’on est enceinte ?

Lorsqu’une femme est enceinte, il est important qu’elle sache quels aliments elle doit éviter pour assurer la santé et le bien-être de son bébé. Il existe certains aliments qui sont considérés comme interdits pour les femmes enceintes et qui doivent être évités. Ces aliments comprennent les produits laitiers non pasteurisés, les viandes crues ou insuffisamment cuites, les œufs crus ou peu cuits, les poissons à haute teneur en mercure, les produits à base de levure, les aliments frits ou gras, les aliments contenant des additifs et les boissons alcoolisées. En outre, il est recommandé aux femmes enceintes de limiter leur consommation de caféine et de sel.

Même si vous n’êtes pas dans le milieu médical, vous savez très certainement que l’alcool, le tabac et les drogues sont à proscrire dès que vous avez connaissance de votre état. Dans le cadre d’une grossesse, il est également important de prendre en compte les conséquences que peuvent avoir certains aliments sur la santé de la mère et de l’enfant. Ainsi, il est conseillé d’éviter toute la charcuterie crue, car elle peut être contaminée par la toxoplasmose. La charcuterie cuite, telle que le jambon, peut toutefois être consommée sans risque. De même, tous les fromages à base de lait cru doivent être évités, de même que les sachets de fromages râpés. Cependant, il est possible de râper vous-même votre fromage. Si vous consommez malgré tout de la charcuterie crue et que vous n’êtes pas immunisée contre la toxoplasmose, il vous faudra prendre rendez-vous avec le gynécologue qui vous suit ou à défaut votre médecin traitant. Un test sera alors réalisé. Si le résultat est positif, vous devrez prendre des antibiotiques pendant le reste de votre grossesse.